ÉDUCATION – Le chat

Un chat sait vous montrer son attention
COMMENT EDUQUER SON CHAT

PSYCHOLOGIE – PATIENCE

Le chat, personnage fascinant ! Captivante relation d’ailleurs que celle que tissent les êtres humains avec leur compagnon chat. Une relation au quotidien sans cesse en mouvement du fait du caractère indépendant du chat et son naturel à n’écouter que son bon sens, ses besoins et ses envies. Il sera aussi très sensible à votre état d’esprit et réagira en conséquence. Donc, rien de figé. A vous de trouver le bon chemin vers son coeur et sa raison, pour qu’il vous donne sa pleine confiance. Un réel attachement peut alors s’instaurer. Il ne cessera pas de vous le prouver en privilégiant ce que vous attendez de lui par rapport à son envie du moment. Vous remarquerez également qu’il est fin psychologue et saura ressentir vos moments de détresse ou de souffrance en vous apportant le réconfort qui vous fera du bien.

Un chat n’est pas un chien : il n’acceptera pas que vous soyez injuste, autoritaire, avec lui. S’il vit en extérieur, il partira. S’il vit à l’intérieur, son stress sera ingérable, la relation aussi.

GARDONS AUSSI EN TETE QUE LA PERIODE DE SEVRAGE DE 3 MOIS AU COURS DE LAQUELLE LA MERE APPREND A SON CHATON LA PROPRETE, A MAITRISER SA FORCE (morsures/griffures), A ETRE SOCIABLE, A SE FAMILIARISER AVEC LES CONTACTS PHYSIQUES, FERA CRUELLEMENT DEFAUT AU CHAT QUI EN A ETE PRIVE – NE LUI EN VOULEZ PAS.

QUE VEUT DIRE « EDUQUER UN CHAT » ?

La majeure partie de cette rubrique s’adresse à des chats n’ayant pas accès à l’extérieur. Pour les autres, la nature et eux sont en totale symbiose et s’entendent à merveille. Pas de litière, pas de griffures intempestives, pas de contraintes etc…

Sachez que vous ne ferez pas faire à un chat, ce qu’il n’a pas envie de faire. En revanche, il pourra comprendre et apprendre, et donc accepter de faire ce que vous lui demandez s’il a suffisamment confiance pour s’en remettre à vous.

Cependant, comme vous avez affaire à un grand rebelle, un conseil : ne pas relâcher votre attention et surveiller constamment s’il n’a pas une envie soudaine de jouer les insoumis… ce qu’il est naturellement bien entendu.

Important : un chat ne sera réceptif à vos attentes que s’il se sent bien chez vous, son chez lui en somme. Pour cela, il est essentiel de répondre à ses besoins les plus élémentaires. La confiance, les soins, la nourriture, la boisson, l’affection, et les jeux. Le chat est un animal, joueur, actif, chasseur, acrobate, sportif et extrêmement curieux.

En appartement, permettez-lui d’étancher sa soif de curiosité en lui donnant une vue sur l’extérieur. Le va-et-vient des voitures, piétons etc… l’occupera. Attention à la sécurité (voir article PRE-ADOPTION – Sécuriser l’espace). Jouez avec lui, faites-le courir, bondir, tout ce qui peut stimuler son instinct de poursuite. Un grand moment de complicité joyeuse entre vous en perspective. Etre privé de stimulations peut le conduire à un état dépressif et un abandon total de lui-même, allant même jusqu’à la perte de l’appétit et l’absence de propreté, sans parler des problèmes de santé. Inutile donc, dans ces conditions, d’attendre de lui qu’il soit réceptif à vos demandes

Un chat n’ayant pas accès à l’extérieur, ayant des maîtres absents la majeure partie du temps, peut également vite déprimer. Cela dépendra de son caractère. La solution : un compagnon (ils sont nombreux en attente de foyer) oui mais le « bon » compagnon. Le refuge vous conseillera si vous avez ce projet.

LES MOTS ESSENTIELS POUR LUI FAIRE COMPRENDRE UNE ATTENTE DE NOTRE PART

Ces mots doivent être utilisés dès vos premiers moments avec votre compagnon, qu’il soit chaton ou adulte. Il n’aura aucune difficulté à en comprendre la signification par la suite.

LE « NON »

Vous voulez lui indiquer qu’il ne doit pas faire, ou doit cesser de faire quelque chose immédiatement. Dites-le lui d’un ton ferme : « NON ». Répétez-le jusqu’à ce qu’il accepte de vous faire ce que vous lui demandez – Remerciez-le ensuite : une simple caresse, une intonation douce pour les mots qui vous viendront à l’esprit.

Ne pas attendre qu’il soit passé à une autre activité, il ne comprendrait pas votre mécontentement.

Il comprendra également le « viens » , le mot ou le bruit que vous utilisez pour lui faire comprendre qu’il est l’heure du repas, de même lorsque vous franchirez le pas de porte avec quelque chose qu’il aime (friandises, jeu, herbe à chats…).

Sans doute a t’il donné un sens à d’autres mots. Ce qui est certain, c’est qu’il sait en donner aux intonations de notre voix. Ce qu’ils font d’ailleurs avec nous en modulant leurs vocalisations (d’après certaines étude, il en a été trouvé 16).

L’usage, la répétition est la meilleure école pour apprendre à communiquer ensemble.

LA PROPRETE

La propreté et le marquage par l’urine sont deux sujets totalement différents. Le marquage est instinctif chez les chats (et quelquefois les chattes) pour s’approprier les lieux et les repousser les autres moustachus au-delà de leur territoire. Pour éviter le marquage et bien d’autres désagréments pour vous mais aussi pour lui, faites stériliser/castrer votre animal d’autant qu’ils ont à leur disposition d’autres moyens de marquage comme le frottage… ou griffures. Ceci dit, en appartement, faute de congénères par dizaines et d’espace….

LE CHATON

Dès sa naissance, le chaton a appris à être propre grâce à sa mère qui lui faisait régulièrement sa toilette. Dès qu’il le pourra, il le fera d’ailleurs par lui-même. Il ne supporte pas d’être sale.

Si sa mère utilise une litière, il aura très vite envie de l’imiter. Selon l’âge auquel vous l’adopterez (de préférence pas avant d’être totalement sevré et éduqué, soit 3 mois), il saura de lui-même se diriger vers la litière que vous lui aurez préparé une fois que vous lui aurez montré où elle se trouve.

S’il a quelques difficultés les premiers temps, posez-le dedans, de préférence après ses repas. Et s’il y a un accident, ne lui mettez pas le museau dedans. C’est à la fois inutile, incompréhensible pour lui et violent.

L’ADULTE

Il se peut que le chat adulte que vous adoptez n’ait pas été sevré, et donc ait des manques au niveau de l’apprentissage de la propreté. Le refuge qui vous confiera l’animal ne manquera pas de vous le dire. Si vous acceptez de l’accueillir malgré cela, il vous faudra, en fois encore, de la patience et une bonne dose d’organisation, ou plutôt de ré-organisation de votre lieu de vie pour éviter des souillures difficiles à nettoyer.

Tout comme pour le chaton, s’il a quelques difficultés d’apprentissage, posez-le sur la litière de préférence après les repas et pas de châtiments en cas d’accidents.

IMPOSSIBLITE PHYSIQUE A ETRE PROPRE

Un chat peut avoir de l’arthrose qui l’empêche d’enjamber le rebord de la caisse de propreté. Il n’aura d’autres solutions que de se soulager à l’extérieur.

Une cystite, une maladie rénale chronique, du diabète engendreront des « accidents » que votre compagnon ne pourra pas maîtriser.

En cas de malpropreté soudaine, ou constante, il est urgent de consulter votre vétérinaire.

Important : Nettoyer la litière au minimum une fois par jour – faute de cela, le chat pourrait ne pas vouloir y mettre une patte.

LES GRIFFURES

COUPER OU PAS LES GRIFFES DE SON CHAT ?

Surtout pas pour un chat ayant accès à l’extérieur. Il en a besoin pour chasser, grimper aux arbres et aussi se défendre.

En appartement, il est conseillé de le faire dès son plus jeune âge car une fois plus âgés, les chats sont moins actifs et se font moins les griffes. Il vous faudra donc les couper vous-même (pas facile s’ils ne sont pas habitués), pour éviter qu’elles ne rentrent dans leurs coussinets. Dans ce cas-là, une seule solution : le vétérinaire en urgence.

COMMENT COUPER LES GRIFFES

Voici une vidéo qui vous donnera toutes les recommandations en images qui, dans ce cas-là, sont bien plus parlantes que les mots. PURINA

COMMENT EVITER LES GRIFFURES SUR LES MEUBLES

Vous lui coupez les griffes mais malgré cela il adore s’étirer sur votre canapé, toutes griffes dehors. Ceci est un réflexe naturel pour le chat. Il dépose ainsi des phéromones et marquent leur territoire.

Leurs terrains de jeux préférés : tout ce qui est tissu, cuir, simili, raffia, paille, liège, bambou et sans doute quelques autres. Un matériau pour chaises et canapés semble assez bien leur résister : la microfibre (je vais tester).

Une première chose à faire dès qu’il entre dans votre foyer : mettre à sa disposition un (ou des) griffoir(s). Qu’ils soient horizontaux ou verticaux, la grande majorité des chats adorent car en plus de la fonction griffoir, ils ont l’avantage d’être ludiques (escalades et…). Le mieux, lui proposer les deux modèles : il aura ainsi le choix de s’étirer en s’allongeant ou en se dressant sur ses pattes. Si malgré cela, il utilise encore vos meubles, n’hésitez pas à le gronder – le « non » dit de façon ferme est tout-à-fait compréhensible pour lui, associé au fait que vous stopperez son action.

S’il a commencé à faire ses griffes sur le canapé avant les griffoirs, il le comptera comme un griffoir supplémentaire. Il va donc falloir lui enlever cette idée de la tête.

QUELQUES PISTES DE DISSUASION

Oubliez pour un temps, celui de l’apprentissage du félin, les codes esthétiques en terme de déco. C’est fait, alors allons-y.

Recouvrir vos fauteuils, canapés avec une bâche en plastique (ils n’en aiment pas le contact), de tulle (le maillage souple ne leur est pas pratique pour ce type d’activité), le plaid/jeté de lit (le contact leur étant agréable, ils risquent de ne pas vouloir s’en éloigner et d’aller même jusqu’à chercher le petit coin non protégé du canapé).

Les petites surfaces tels que les bras de fauteuils ou canapés peuvent être protégées par de l’aluminium (le contact ainsi que le bruit leur sont désagréables).

Il existe aussi nombre de répulsifs (huiles essentielles…) – demandez conseil à votre vétérinaire ou pharmacien(ne).

LA BRUSQUERIE / L’AGRESSIVITE

Pour éviter cela, apprenez-lui très tôt à être caressé, papouillé etc… Le chaton en redemandera une fois qu’il sera en confiance et l’assimilera comme une attention de la part de son maître ou de sa maîtresse, et ce à vie. Attention cependant à ne pas être brusque, car vous obtiendriez l’effet inverse. Soyez vigilant avec les enfants qui maîtrisent mal leurs gestes ou ne font pas trop la différence entre l’animal et le jouet.

Il vous « attaque » les mollets ! En fait, une envie de jouer, de se dépenser. Accordez-lui un peu de temps pour cela.

Il vous mordille un peu trop fort ! il peut être ici question d’un sevrage interrompu. Ne le laissez pas faire et faites-le lui comprendre par le « non » ou une petite tape sur le museau (comme l’aurait fait sa mère).

Si vous avez accueilli un chat ayant eu une première partie de vie difficile, il est fort possible qu’il soit sur ses gardes et agressif (réaction de défense) . Evitez de le mettre en contact avec des enfants. Ne le brusquez pas. Laissez-le découvrir son nouvel espace sans interférer dans sa façon de se l’approprier. A la limite, ignorez-le tout en vous adressant à lui « de loin » avec des mots à vous sur un ton gentil, notamment au moment des repas. Lors de gestes agressifs de sa part, un « non » ferme suffira. Ne levez pas la main, ne criez pas, ne le frappez bien entendu pas, Soyez patient et mettez-vous à sa place. Il viendra vers vous de lui-même lorsqu’il aura compris que vous ne voulez lui apporter qu’affection et soins.

ARTICLE DE LA SEMAINE PROCHAINE – LES IDEES RECUES

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s