Nous nous sommes tant aimés

Que faire lors de la perte de notre animal de compagnie

N’aie pas peur ma princesse, endors-toi tout contre moi ; berce-toi de mes dernières caresses, de mes pauvres mots, mes « je t’aime ». Ici, je suis là, et toi dans mon coeur pour toujours.


Qu’est-ce qui fait que je m’effondre lors des derniers moments de mon compagnon adoré, que je trébuche dans la rue serrant contre moi ce petit corps fatigué, que je ne peux croiser son regard au risque de tomber à genoux, que je me trouve sans force pour prononcer les mots demandant à ce qu’on me l’enlève pour toujours, alors que d’autres peuvent affronter ce moment avec fatalisme, détachement.

Et bien, parce que je l’aimais à la manière que j’ai d’aimer.

Aimer un animal, c’est ressentir un sentiment d’amour idéal, brut, vierge. Aimer un animal, c’est aimer le sentiment d’affection réciproque sans jugement. C’est se laisser aller à vivre ses émotions, ses choix avec la certitude de pouvoir rester soit-même. C’est aimer ce vécu fait de complicité, de confiance et de compréhension l’un vis à vis de l’autre. C’est l’aimer.

Freud le définissait le deuil d’un animal aimé, comme « la réaction régulière à la perte d’une personne aimée ». Nous perdons en un instant un lien profond qui s’est développé pendant de longues années. Il a contribué à notre équilibre physique, psychique, affectif, émotionnel et social. Aussi, la mort de l’animal de compagnie modifie-t-elle toute la stabilité du maître. De plus, ce n’est pas forcément l’objet lui-même de l’amour qui est perdu mais aussi les liens tissés dans leur ensemble qui manquent. L’objet perdu n’est pas seulement l’animal lui-même mais la réciprocité de l’attachement. Thèse de Laure Lebail – La mort de l’animal de compagnie

L’ULTIME DECISION

Lorsque nous avons des animaux, nous sommes confrontés un jour à leur départ. Qu’il ait été prévisible ou brutal, il est subi plus ou moins douloureusement selon notre degré d’attachement.

Il y a ceux pour lesquels un animal était un faire-valoir, accessoire ou pire utile tel un outil qui sera délaissé aux premiers signes de faiblesse. Ils n’auront alors guère de peine à la mort de celui-ci et chercheront à le remplacer sans se poser plus de questions.

Et il y a… nous.

Il nous faudra peut-être être confronté à un moment parmi les plus dévastateurs. La force de le faire viendra de l’évidence de notre amour pour cet animal afin de lui éviter de souffrir.

Le vétérinaire sera notre meilleur accompagnant pour d’une part poser un diagnostic, et d’autre part nous aider à la prise de conscience et de décision. Les ami(e)s, la famille peuvent pour certains d’entre nous, être un soutien moral fort, nécessaire. D’autres préféreront affronter ce moment seuls avec leur souffrance ; moment intime où nul n’a sa place. Qui mieux que vous peut savoir ce dont vous avez besoin : alors, écoutez-vous et demandez à être entendu(e).

Si vient le moment de devoir l’endormir, une euthanasie sera réalisée par un vétérinaire. Vous avez la possibilité de la faire pratiquer en cabinet vétérinaire ou à votre domicile. Si votre vétérinaire ne peut se déplacer, vous pouvez contacter les urgences vétérinaires qui se rendront à domicile. Urgences vétérinaires

Une anesthésie sera pratiquée et -refuge indispensable- il s’endormira dans vos bras, ceux qu’il a toujours connus comme source de confiance et de bien-être, et ce jusqu’à ce qu’il soit inconscient, moment qui décidera de l’injection létale (euthanasie).

Son devenir

Il vous faut maintenant penser à son devenir. Une réglementation stricte encadre le sujet (équarissage, incinérations communes ou individuelle avec urne, inhumation en pleine terre ou caveau dans un cimetière animalier ou mise en terre dans un endroit privé avec cependant certaines obligations….) Voici un lien qui vous renseignera. 30 millions d’amis

N’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire qui saura répondre à toutes vos questions. Que le décès de votre compagnon ait eu lieu dans un cabinet vétérinaire ou pas, il pourra se charger des démarches et le confier à un crématorium animalier (à vos frais), si telle est votre décision et conformément à vos souhaits.

Tout récemment une entreprise américaine qui connait un grand succès aux Etats-Unis,  Davenport Memorial Glass vous donne aussi la possibilité de lui faire parvenir une petite quantité de cendres qu’elle mélangera à une pâte de verre afin de créer des bijoux « éternels » selon le modèle que vous aurez choisi et qui vous sera ensuite envoyé. Article Easydog.

Certains maîtres/maîtresses désireux de ne pas se séparer de leur compagnon au-delà de son décès, peuvent aussi recourir à la taxidermie.

Une belle façon de lui rendre hommage. 30 millions d’amis a créé une page sur son site, sur laquelle il vous est proposé de déposer une photo de votre compagnon disparu accompagnée d’un texte que vous aurez écrit. A mon ami

I-CAD – IMPORTANT – N’oubliez pas, si votre vétérinaire ne s’en est pas chargé, de déclarer la perte de votre animal à l’I-Cad – Espace détenteur.

Une page se tourne

« Plus jamais je ne vivrai une telle peine ». « Je ne pourrai jamais laisser un autre occuper sa place dans mon coeur ». « Comment pourrais-je ne pas être fidèle au lien si fort qui nous liait ? » « Je ne pourrai jamais en aimer un autre autant que lui ». « Non, plus jamais, ni chien, ni chat ». Etc, etc….

Mais pourtant, un jour vous lui avez ouvert la porte. Tout petit ou tout meurtri, il avait besoin de vous. Peut-être même n’était-ce pas le premier que vous preniez sous votre aile encore meurtri(e) d’une perte plus ou moins récente. Le temps qui passe vous rappellera, le moment venu le bonheur que vous avez ressenti la première fois qu’il s’était étiré de tout son long sur vos genoux. Ces moments-là qui étaient les siens, raisonneront alors comme une évidence. Il reste toujours de la place dans le coeur de ceux qui aiment les animaux.

« Aimer est une aventure dangereuse. Chacun en est conscient et, pourtant, tous, nous préférons prendre le risque d’aimer plutôt que de vivre sans ». Livre « Au risque d’aimer » de Claude Béata.

Prochain article – vendredi 22 Septembre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s