Eté 2020 – Lire, soutenir, découvrir (2)

« Comme symbole d’effronterie et d’impertinence, il faudrait prendre la mouche. Tandis que tous les animaux, en effet, craignent l’homme au-dessus de tout et le fuient déjà de loin, la mouche, elle, se pose sur son nez ». Arthur Schopenhauer

Durant ces deux mois d’été, je vous parlerai lectures, pétitions pour la protection animale, associations dont certaines connues par le plus grand nombre, et d’autres plus marginales mais tout aussi efficaces dans leur domaine…. sans oublier le « Chopé du web ». La publication d’articles de fond reprendra début septembre.


LIRE – Il est des lectures comme d’une source à laquelle puiser de quoi poursuivre notre chemin, un peu plus efficient, bien plus utile… et heureux de l’être.

  • Sauvons les oiseaux – Danièle Boone, Préfacé par Allain Bougrain Dubourg
  • Sauvons les hérissons – Monika Neumeier
  • Défis biodiversité – Hélène Soubelet – Pour/avec les enfants

10 actions concrètes pour accueillir et protéger les oiseaux. Ce manifeste pour sauver les oiseaux, vous fait ouvrir les yeux sur une situation urgente. Rien n’est perdu tout le monde peut agir même à son petit niveau et à un degré d’engagement plus ou moins élevé pour sauver les volatiles de notre jardin. C’est possible à travers 10 actions concrètes et faciles à mettre en place, expliquées dans Sauvons les oiseaux : favoriser la biodiversité à la campagne ou à la ville, plantez des fleurs bio, installer un nichoir et une mangeoire, végétaliser vos murs, remplacer les pesticides par des solutions de jardinage écologique….. L.P.O.

Abondamment illustré, l’ouvrage dresse le portrait complet de cet animal étonnant et apporte toutes les informations nécessaires pour l’observer, bien l’accueillir dans le jardin et le protéger : ménager un passage dans une clôture, faciliter son hibernation ou fabriquer un abri, installer un point d’eau sûr, reconnaître un animal en détresse… 30 millions d’amis

Participer à la sauvegarde de la biodiversité (jeunesse) : 32 défis simples et ludiques à relever sont proposés aux enfants. De quoi devenir un(e) super écolo-héros. Seul(e), avec des camarades, avec vous parents, c’est parti. Babelio


SOUTENIR – La pétition pour l’interdiction de l’option chasse au bac dans les lycées agricoles de France.– Vidéo témoignage incluse (attention contenu difficile).

« A l’heure où des milliers de personnes s’opposent à la chasse à courre, à la chasse en enclos et à toute forme de destruction de la faune sauvage, il est inconcevable que l’on puisse voir une telle option dans certains instituts agricoles ». Pour Didier Plouchard photographe, naturaliste et correspondant de la LPO à Bapaume « …c’est du prosélytisme. Par l’intermédiaire de l’école, on conditionne les jeunes à ce qu’ils s’inscrivent comme chasseur ». 

« Devant l’agitation médiatique, leur tutelle a demandé aux établissements des éclaircissements sur cette option. Le service juridique de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a saisi le ministère de l’Agriculture. L’option sera néanmoins proposée à la rentrée à l’Insitut Saint-Éloi de Bapaume. La nouvelle directrice, Stéphanie Douale, convient qu’elle pourrait être améliorée. «  On va se pencher sur un rééquilibrage des intervenants, en faisant venir par exemple la LPO. » Jusqu’à présent, une seule structure est cordialement invitée : la Fédération de chasse du Pas-de-Calais… » La Voix du Nord


DECOUVRIR – l’association 100 chevaux sur l’herbe.

Ce refuge offre un foyer protecteur et aimant à plus de 120 équidés, la plupart sauvés des abattoirs ou arrachés à leur misère. Chevaux, chevaux de trait, ânes, poneys ont ici enfin trouvé attentions, soins et respect.

Naviguer sur leur site est source de belles émotions, telle leur page « découverte des 120 protégés » avec le nom de chacun d’entre eux menant à leur parcours personnel, ou encore celle des « dernières nouvelles« .


L’association B.A.B. – Brigade animale bénévole. « Un animal ne pleure pas, il souffre en silence ». L’objectif de cette association -collectif réunissant des membres des forces de l’ordre et des civils- est de sauver des animaux victimes de maltraitance.

Chaque signalement de maltraitance avérée est transmis aux membres du collectif se situant dans le secteur d’intervention. Etant également association de protection animale, ils prennent en charge, quand c’est possible, les animaux sortis de maltraitance et en prennent soin jusqu’à leur adoption. L’inscription de la BAB au Journal Officiel leur permet une meilleure réactivité  et  la possibilité de déposer plainte en leur nom.


Photo de Eddie Galaxy sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s