POST-ADOPTION – Accueil / Alimentation

CONSEILS POUR UNE COHABITATION HEUREUSE

BIENVENUE DANS TA MAISON

Le grand jour :  il arrive et va sans doute commencer … par se cacher. On le comprend ! Nouvel univers, bruits inconnus etc… Il y a cependant des téméraires qui vont entreprendre immédiatement l’exploration de leur nouveau foyer. Il vous faudra penser à le protéger des endroits où il pourrait se coincer ou se blesser… et à sécuriser les bibelots auxquels vous tenez car votre nouveau compagnon n’en a aucune idée.

Laisser lui le temps. Il va vous observer, vos gestes, le ton de votre voix, etc… Surtout ne pas le brusquer. Eviter caresses, bisous et bras s’il n’en a pas envie. Une fois rassuré sur vos intentions, il vous le fera savoir en venant directement vers vous chercher les câlins. Selon son caractère cela peut varier entre 5mn et quelques jours. Vous aurez déjà eu une petite idée lors de son adoption. Quoi qu’il arrive, soyez patient.

Les gamelles sont prêtes : une pour l’eau (à renouveler tous les jours), l’autre pour la nourriture, la maison de toilette pour le félin (de préférence avoir un sable compact). Dans les premiers temps, prévoir tout cela dans un endroit calme.

Des jeux, une panière/niche à l’écart des allers et venues : aidez-le à apprivoiser son nouvel univers.

Pour le chien, le chiot, offrez-leur leur plus grand plaisir : des balades dans la ville, à la campagne, sur la plage etc… et pas seulement les sorties pour satisfaire à leurs besoins élémentaires matin et soir. Jeux de ballons, ribouldingues… et vous aurez des moments de complicités exceptionnels. Vous leur offrez de l’attention et de l’amour, ils vous le rendront au centuple.

ATTENTION  dès l’instant où vous vous trouvez dans un espace public ouvert à la circulation de voitures, motos… LAISSE OBLIGATOIRE. Nombre de visites chez le vétérinaire, sont dues à un choc avec un véhicule, sans compter ceux pour qui il était déjà trop tard pour des soins. Ne pensez pas qu’il vous écoutera forcément, qu’il n’est pas attiré par ceci ou cela. Vous vous tromperiez.

Aboiements : dès son arrivée dans votre foyer, prenez le temps d’éduquer votre chien surtout si vous êtes en appartement. Les aboiements intempestifs sont souvent source de conflits de voisinage pouvant amener au pire. Apprenez-lui à se passer de votre présence par paliers. En quelques mots, cela signifie le laisser seul 5mn la première fois par exemple, un peu plus la seconde etc… – Le féliciter s’il a été sage, le gronder (gentiment) dans le cas inverse.

RAPPEL SECURITE (fenêtres, plantes etc…) – lire article précédent « Pré-adoption ».

L’ALIMENTATION des chats et des chiens

Les premiers temps, suivez les conseils des professionnels qui vous l’ont confié. La nourriture est évidemment différente selon l’âge, s’il est stérilisé ou pas (prise de poids), s’il va à l’extérieur (plus de dépense d’énergie) ou pas, s’il a une pathologie ou pas, et même selon la race de votre nouveau compagnon.

Attention : Ne jamais donner d’aliments étiquetés « Veterinary ou renal » si votre vétérinaire ne vous l’a pas conseillé. Il s’agit d’aliments conçus spécialement pour une pathologie ou en dans des cas précis. Les effets pourraient être catastrophiques. Nous ne prendrions pas de médicaments contre telle ou telle maladie si nous n’en souffrons pas. Et bien, pour notre animal c’est identique.

Attention : il ne faut pas donner aux chats des croquettes pour chiens et inversement. Il ne s’agit pas de toxicité mais de composition très différente sur le plan des éléments nutritifs. Nourrir un chat, un chien avec la nourriture de l’autre, peut donc conduire à de graves carences pouvant entraîner la mort. En revanche, s’il arrive que l’un mange la nourriture de l’autre occasionnellement, pas de souci, car non-toxique. ANIMALAXY

Les quantités quotidiennes à donner : vous référer à ce qui est indiqué sur l’emballage du produit, mais de préférence demander à votre vétérinaire au fur et à mesure de l’évolution de votre animal.

Croquettes et/ou pâtée ? Les deux peuvent se donner -bi-nutrition- au cours d’une journée ou en alternance un jour sur deux. Le premier avantage, et non des moindres, est que diversifier la nourriture, couvrira bien mieux l’ensemble des besoins nutritionnels de votre animal et évitera ainsi certaines carences.

CROQUETTES – ATTENTION à ce que l’animal ait constamment de l’eau à disposition, car il s’agit d’aliments déshydratés qui, à terme, peuvent causer de graves lésions aux reins s’ils ne sont pas associés à de l’eau.  En outre, en raison de leur teneur élevée en amidon, elles sont plus pauvres en protéines et moins digestes que les aliments humides. Il est donc fortement conseillé de les associer à de la nourriture humide, moins riche en amidon.

PATEES / SACHETS– pas de contre-indication, si ce n’est de faire attention aux composants analytiques. S’agissant de produits frais, veiller à laver la gamelle après chaque repas.

Composants analytiques – vous verrez qu’il n’est pas si simple de s’y retrouver face aux étiquetages. De plus, par exemple pour les protéines le pourcentage ne tient pas compte de la qualité desdites protéines. Préférez les marques premium spécifiant qu’il s’agit de viande ou de poisson et non uniquement de sous-produits, les protéines seront de meilleure qualité. En ce qui concerne les céréales : il en faut mais en quantité réduite – la mention « sans céréales » peut signifier qu’elles ont été remplacées par de l’amidon ; ce dernier ayant une forte teneur en sucres, ce n’est donc pas recommandé.

* Les composants analytiques indiqués dans cet article, tant pour les chats que pour les chiens, sont indicatifs. Ils varient en fonction du type d’ingrédients utilisés (dinde, canard, thon, poissons blancs etc….). Cela reste une moyenne réalisée en tenant compte des compositions de marques premium, et de certaines autres conseillées par des vétérinaires (Virbac, Royal Canin, Purina pro-plan, Applaws, Almo, Cosma etc). Un trop gros écart entre celles-ci et celles indiquées sur le produit envisagé à l’achat invite à se renseigner sur la qualité proposée.

* La différence entre les chiffres indiqués pour les aliments secs et pour les aliments humides, s’explique par le pourcentage élevé d’humidité dans les aliments humides.

Pour information, l’émission de « C’est au programme » sur la malbouffe chez nos animaux de compagnie.

CHATS

Ne donnez pas de lait qu’il soit de vache, de chèvre etc… cela est nocif. Le lactose non digéré peut être à l’origine de fermentations intestinales et de diarrhées. Il faut donc bien se souvenir que l’eau doit constituer la boisson principale pour les chats.

Contrairement à ce qui est souvent dit, les chats aiment bien que leur nourriture soit diversifiée. Alors, si le fait qu’ils deviennent de vrais gourmets, et donc un peu difficiles, ne vous gêne pas et bien faites-leur plaisir. Pour ma part, je n’ai jamais constaté de difficultés d’adaptation aux changements de menus ; cependant, cela peut arriver et provoquer des problèmes intestinaux s’il y a une grande différence nutritionnelle, et donc de qualité, entre les différents aliments proposés.

Si vous en avez la possibilité, choisissez de leur donner de petites quantités plusieurs fois par jour. C’est ainsi qu’ils se nourrissent dans la nature. Sinon, pas de problème, ils s’adaptent.

Croquettes

Composants analytiques – ci-dessous, valeurs moyennes conseillées pour un chat adulte sans pathologie particulière *.

  • Protéines : entre 30 et 50 %
  • Graisses : entre 12% et 22 %
  • Fibres brutes : entre 1 % et 8 %
  • Glucides : entre 0 et 20 %
  • Cendres brutes : entre 5 et 8 % (10 % maximum)
  • Calcium : entre 1 et 2 %
  • Phosphore : entre 0,8 % et 1,1 %
  • Magnésium : inférieur à 0,1 %
  • Amidon : 13 %
  • Taurine : minimum 0,1 %

Pour plus d’information, étude comparative par marque, réalisée par l’Association Stéphane Lamart sur l’alimentation des chats – https://www.associationstephanelamart.com/croquettes-chat/

Pâtées / sachets

Composants analytiques – ci-dessous, valeurs moyennes conseillées pour un chat adulte sans pathologie particulière *.

  • Protéines brutes : au-dessus de 7,0%
  • Cellulose brutes : entre 0,4 % et 0,6 %
  • Matières grasses brutes : au-dessous de 6 %
  • fibres brutes : entre 0,1 % et 1,7 %
  • Cendres brutes : au-dessous de 2,0%
  • Humidité : aux alentours de 81 %
  • Glucides : au-dessous de 3,60% (beaucoup de marques n’indiquent pas le taux de glucides, ou mentionne un ajout de sucre… – attention)
  • Calcium : entre 0,20% et 0,30%
  • Phosphore : moins de 0,30%
  • Sodium : entre 0,11 % et 0,23%
  • Magnésium : 0,02%
  • Potassium : 0,15 %
  • Sel : au-dessous de 0,60 %

CHIENS

Les besoins nutritionnels d’un chien sont différents selon la taille, le poids, l’activité physique… Peut-être est-ce pour cela que je n’ai pu trouver aucune préconisation générale de composants analytiques, en dehors de celles communiquées par les marques de nourriture.

Je ne peux donc que vous inviter à demander conseil à votre vétérinaire au fur et à mesure de l’évolution de votre animal.

Cependant, je vous communique ci-dessous, un tableau des constituants analytiques de croquettes de la marque Virbac -Virbac Veterinary HPM Dog Adult Neutered Large & Medium pour chien-, de bonne réputation concernant la qualité de ses produits. ATTENTION : il s’agit d’aliments Veterinary, donc ne pas donner ce produit sans l’avis d’un vétérinaire.

Constituants analytiques % de la matière brute

  • Humidité : 9 %
  • Protéines : 35 %
  • Graisses brutes : 14 %
  • Calcium : 1,3 %
  • Phosphore : 1 %
  • Fibres brutes : 9,5 %
  • Glucides : 25 %
  • Amidon : 20 %
  • Minéraux : 7,5 %
  • Sodium : 0,6 %
  • Acides gras Omega 3 : 0,9 %
  • Acides gras Omega 6 : 2

Information générale sur les glucides : Des croquettes dites « low-carb » avec un taux de glucides inférieur à 30% permettraient d’apporter des quantités de glucides bien tolérées par la plupart des chiens. 

Et, tout comme pour les chats, si vous donnez des croquettes, veillez à ce que l’animal ait constamment de l’eau à disposition, car il s’agit d’aliments déshydratés qui, à terme, peuvent causer de graves lésions aux reins s’ils ne sont pas associés à de l’eau

FAIRE SES ACHATS

Préférez les marques Premium et celles conseillées par votre vétérinaire – Evitez les marques de distributeurs. Les protéines de qualité médiocre, les excès de glucides etc.. agissent sur la santé de votre animal (troubles cutanés, insuffisance rénale …). Un doute : comparez avec les tableaux de composants analytiques à disposition dans cet article et/ou parlez-en à votre vétérinaire.

OU ACHETER : plusieurs possibilités s’offrent à vous

A – Les petites et moyennes surfaces : je les réserverai aux achats de dépannage de dernières minutes, car l’offre y est très limitée, et chère.

B – Les boutiques spécialisées : on y trouve une gamme relativement large avec de bons produits… mais chers.

C – Les cabinets vétérinaires : gamme restreinte, de bonne qualité mais très chère. Bien pratique cependant pour dépannage et pour tester -avec les conseils d’un professionnel- de nouveaux produits.

D – Les sites spécialisés en ligne – plusieurs avantages, peu de bémols.

  • la livraison – La livraison est gratuite à partir d’un certain montant d’achats qui varie selon le site. Le bémol cependant – du fait de dates de livraison aléatoires, si l’on a une activité en dehors de chez soi, nécessité de trouver un plan B (gardien, voisin, adresse professionnelle…).
  • gamme extrêmement variée – des marques pour à peu près tout budget. Chaque produit a sa fiche détaillant la plupart de ses composants. Proposition pour tout type d’animal de compagnie, selon l’âge, l’activité, les pathologies éventuelles et même selon certaines races. Disponibles également à l’achat toute une gamme de soins, de jeux, d’accessoires etc…
  • prix très compétitifs, d’autant qu’il est proposé plusieurs conditionnements favorisant la baisse du prix à l’unité. Le bémol (mais pas vraiment si l’on anticipe les besoins) : pour pouvoir bénéficier d’une livraison gratuite, un seuil minimum d’achats est demandé.
  • pour certains sites, un système de points comptabilisés en fonction du montant facturé et par la suite échangés par des produits ou cadeaux divers.
  • des opérations déstockage, offres d’essai etc…
  • en cas d’impossibilité de vous déplacer ou de porter de lourdes charges, les livreurs le feront pour vous. Province/Paris.

Ci-dessous, quatre sites parmi ceux qui existent. En fait, je vous conseille de faire des comparatifs de prix/services selon les produits que vous comptez acheter et ensuite vous décidez.

Merci à mon amie Majo de m’avoir permis d’étoffer la partie waouh 🙂

…. et n’oubliez pas de consulter les actualités sur la condition animale (page « le chopé du web – actualités) & de me faire parvenir vos éventuelles questions (page Forum Q/R)

Article de la semaine prochaine

AU FIL DES SAISONS – L’automne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s