Dangers au fil des saisons – L’hiver et les animaux

« A Noël je n’ai pas plus envie de rose que je ne voudrais de neige au printemps. J’aime chaque saison pour ce qu’elle apporte ». William Shakespeare


Sommaire : Chiens et chats – Animaux sauvages – Aider les oiseaux – Sos chiens à l’attache

LES CHIENS ET CHATS

L’hiver a assez peu de répercussions sur la vie de l’animal vivant exclusivement en appartement. Il y aura juste quelques précautions à prendre.

Le chauffage – attention aux cheminées (brûlures), et pensez à mettre de l’eau sur les radiateurs pour éviter d’assécher l’air (déshydratation).

Les puces – les oeufs et larves de puces éventuellement présentes chez vous, n’hésiteront pas à profiter de la mise en route du chauffage pour reprendre leur développement. Il est donc conseillé de poursuivre toute l’année le traitement contre ces parasites.


En revanche, pour les animaux vivant dehors ou ayant simplement accès à l’extérieur, la neige, le vent glacial, nos maladresses sont, chaque année, la cause de nombreux accidents pour nos compagnons, certains pouvant entraîner la mort.

L’hiver, les animaux vivant à l’extérieur brûlent plus de calories pour pouvoir résister et se déshydratent davantage en raison de l’air sec et froid. Ils doivent donc manger plus (n’hésitez pas à leur donner des aliments riches en graisse) et boire davantage. Il est très important de leur prévoir de l’eau et de veiller à la renouveler si elle gèle.

Un chien ou un chat habitué à vivre à l’extérieur développera naturellement des défenses contre le froid. Son pelage sera plus dense, son sous-pelage plus épais.

Il aura néanmoins impérativement besoin d’un abri pour se protéger du vent glacial et de la neige.

L’idéal pour lui sera de pouvoir se mettre à l’abri dans un garage, un cabanon laissé entre-ouvert ou avec un accès type chatière/porte pour chien, à défaut une niche où vous aurez installé des couvertures sur un support surélevé pour les protéger de l’humidité, et de quoi le nourrir et l’HYDRATER.

Quels sont les principaux dangers de l’hiver ?

Les maladies hivernales – Le froid, le vent glacial etc… sont la cause de nombreuses affections tant pour les chiens que pour les chats. Si votre chat a l’habitude d’aller à l’extérieur, sans doute est-il vacciné contre le coryza, la grippe du chat qui peut s’avérer mortelle. Cette vaccination n’est pas à négliger. Afin d’éviter le plus possible, bronchites, trachéites, pneumonies et, chez les plus jeunes, gastro-entérites, privilégiez les sorties au moment de la journée le moins froid, évitez les zones de courant-d’air, mettez un manteau à votre chien et, de retour de promenade sur un sol enneigé ou glacé, passez ses coussinets à l’eau afin d’enlever tout résidu toxique éventuel (sel de déneigement, antigel…), les hydrater avec un produit adapté (vaseline etc…) , séchez votre animal en insistant sur les plis, et le réchauffer.

Le sel de déneigement – Avec l’hiver, le sel de déneigement fait son apparition sur les sols des routes, trottoirs et abords des maisons. Ce sel qui permet de faire fondre la neige et le verglas est très irritant pour les coussinets de nos compagnons à quatre pattes, de plus, il est très toxique en cas d’ingestion. Informations et conseils de Animo-Petfood

L’antigel pour moteurs – Autre danger qui peut se révéler fatal : l’antigel utilisé pour les radiateurs des véhicules. Ce produit hautement toxique, au goût sucré est très apprécié des chiens. Nombre de conducteurs n’hésitent pas à déverser le surplus de produit sur le sol, contaminant eau ou neige à proximité. Les conséquences peuvent être dramatiques, voire mortelles -Dans les atteintes particulièrement aiguës, l’animal se comporte comme s’il était saoul ; il commence par trébucher, puis il devient faible et se met à vomir, présente des troubles cardiaques et des convulsions, et ce dès la première heure d’ingestion. Il est urgent de le conduire chez votre vétérinaire.

Sous le capot des voitures – Pour se protéger du froid, les chats peuvent se glisser sous le capot de votre voiture. Il s’agit d’une situation assez fréquente. De simples gestes peuvent éviter le pire : avant d’entrer dans votre véhicule, donnez un coup sec sur le capot afin qu’un éventuel occupant puisse s’échapper. Le mieux est quand même de vérifier avant de démarrer, d’ouvrir son capot et bien regarder, car un chaton ou un chat inquiet ne s’enfuira pas forcément et aura même tendance à se recroqueviller. Il arrive malheureusement qu’il faille l’intervention d’un garagiste….Premiers secours animaliers

Contacts avec la neige – Eviter dans la mesure du possible, que votre chien mange de la neige car elle est souvent sale et peut contenir des résidus de produits toxiques (sel de déneigement, antigel). L’ingestion de neige peut provoquer des troubles digestifs, des vomissements et même une gastrite sévère (gastrite des neiges) ainsi que des diarrhées.

Réverbération du soleil – tout comme pour nous, les yeux de nos animaux sont sensibles à la réverbération du soleil qui peut entraîner des problèmes oculaires. A défaut de lunettes de soleil, il existe des produits pouvant en atténuer les effets nocifs. Demandez conseil à votre vétérinaire.

A l’intérieur des voitures – même si l’on en parle moins qu’en été, les voitures peuvent devenir des pièges mortels pour les animaux. L’été elles se transforment en fournaise, l’hiver en glacières. Ne jamais laisser un animal dans une voiture à l’arrêt par temps froid. Il pourrait en mourir.


NOEL, JOUR DE L’AN : QUELQUES PRECAUTIONS POUR LE BIEN-ETRE DE NOS COMPAGNONS

Photo de Leah Kelley sur Pexels.com

Le gui, le houx, le pommier d’amour, le poinsettia, l’if sont des végétaux souvent utilisés pour la décoration de la maison au moment des fêtes de fin d’année, du sapin, de la table etc…. Mais, attention, elles peuvent entraîner de graves intoxications. Prenez donc vos précautions ! Wanimo

Conseils de 30 millions d’amis pour préserver vos animaux lors de vos réveillons – Extrait : On ne partage pas son repas (attention aux os) – On ne donne pas de friandises sucrées (chocolat toxique) – On met l’alcool hors d’atteinte (éthanol toxique) – On se passe de cotillons (ingestion = occlusions possibles ) – On fait attention aux bougies et guirlandes lumineuses (brûlures, électrocution) – On baisse la musique ou on en éloigne son animal – On le met à l’écart des pétards et feux d’artifice (peur, stress).


LES ANIMAUX SAUVAGES EN HIVER

Dans la nature,à l’approche de l’hiver, les animaux adoptent des comportements différents selon les espèces et même selon les races au sein d’une même espèce ; changement d’alimentation, hibernation, migration, reproduction.

  • Certains d’entre eux changent d’alimentation pour s’adapter à ce qui reste disponible : renard, mésange…
  • Ceux qui hibernent cessent toute activité comme se déplacer ou s’alimenter pour économiser leurs réserves : hérisson, chauve-souris, couleuvre, escargot, …
  • Les animaux migrateurs se déplacent pour rejoindre des régions plus chaudes : hirondelle, cigogne.
  • Certains animaux adultes meurent l’hiver après s’être reproduits : agrion, mante religieuse, papillon Machaon. Ils vont donc passer l’hiver sous forme d’œufs, de larves ou de nymphes qui se transformeront en adultes au printemps.

AIDER LES OISEAUX

Le plus grand danger pour les oiseaux en hiver, n’est pas tant le froid que le manque de nourriture. Un sol dur, gelé, fait que les vers s’enfoncent plus profondément dans le sol, empêchant alors les oiseaux de se nourrir. Si la période de neige et de glace se prolonge, les mangeoires deviennent alors des refuges absolument vitaux pour de nombreuses espèces, qui quitteront leur environnement habituel pour se diriger vers les villes et les villages. D’autres espèces plus rares se présenteront alors aux mangeoires. Oiseaux-libres

Comment les aider ? Vous pouvez installer des mangeoires hors d’atteinte des prédateurs. Ces produits se trouvent facilement (magasins et sites spécialisés pour les animaux, jardineries…). Vous y placerez des aliments riches en lipides qui leur permettront de reconstituer leurs réserves indispensables pour résister aux longues et froides nuits d’hiver. La nourriture doit être maintenue à l’abri de l’humidité et des intempéries, et les mangeoires régulièrement nettoyées afin d’éviter la propagation des maladies. Ce soutien ne doit durer que pendant l’hiver (de fin novembre à mi-mars) et plus particulièrement durant la vague de froid. Il ne devra pas se prolonger au-delà, sous peine de rendre les oiseaux dépendants. Il faut également fournir un abreuvoir. Vous veillerez à renouveler l’eau deux fois par jour et à la maintenir libre de glace en ajoutant simplement et uniquement de l’eau tiède. LPO

Les oiseaux raffolent également des boules de graisse. Mais attention, ces dernières peuvent blesser les volatiles qui se prennent les pâtes dans les filets. Une fois terminées de moitié, les boules doivent être coupées et les aliments déverser dans des distributeurs ou des mangeoires. France3


SOS POUR LES CHIENS A L’ATTACHE

L’hiver est pour eux une épreuve de plus. Leurs mouvements étant limités, ils ne sont pas en mesure de réguler leur température. Ils risquent engelures, hypothermie, voire la mort.

Contrairement à la France, plusieurs pays ont désormais interdit de maintenir constamment un chien à l’attache . Wamiz – La Loi française, prévoit néanmoins certaines conditions de « détention » * destinées à améliorer le sort de ces pauvres animaux. Ne pas suivre ces règles est de la maltraitance

  • Arrêté du 25 octobre 1982 relatif à l’élevage, à la garde et à la détention des animaux, chapitre II, Modifié par Arrêté du 30 mars 2000 – art.3 , v. init. : 7. a) La niche ou l’abri doit être étanche, protégé des vents et, en été, de la chaleur. La niche doit être sur pieds, en bois ou tout autre matériau isolant, garnie d’une litière en hiver et orientée au Sud. En hiver et par intempéries, toutes dispositions doivent être prises afin que les animaux n’aient pas à souffrir de l’humidité et de la température, notamment pendant les périodes de gel ou de chaleur excessive.

Si vous êtes témoin de maltraitance, n’hésitez pas à alerter.

30 millions d’amis met à la disposition de tous, une application facile à télécharger sur son portable, gratuite et qui permet notamment de signaler instantanément tous cas de maltraitance animale afin que l’association en soit informée et puisse, le cas échéant, intervenir très rapidement. Lien de téléchargement (disponible uniquement sur Iphone et Ipad !.)

A qui s’adresser lorsque l’on constate une maltraitance animale (familiers, de ferme, sauvages)  ? – Annuaire des différents contacts par espèce animale – 30 millions d’amis


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s