Dangers du printemps pour nos chiens et chats – Quels sont-ils, comment y faire face

« A Noël, je n’ai pas plus envie de rose que je ne voudrais de neige au printemps. J’aime chaque saison pour ce qu’elle apporte ». William Shakespeare


Nous venons de fêter l’arrivée du Printemps qui prendra ses quartiers « chez nous » jusqu’au 20 juin. Pour celles et ceux qui ont la chance de pouvoir jardiner, c’est l’heure de repiquer, planter fleurs, arbustes et légumes. Mais attention, car comme chaque saison, le printemps présente des dangers pour nos animaux, qu’ils aient accès ou pas à l’extérieur.


LES PARASITES – Durant l’hiver, les parasites se font discrets nichés dans des recoins à l’abri des intempéries et quoi de mieux que nos intérieurs. A l’approche de températures plus douces, ils reviennent en force infester les animaux dont ils feront leurs hôtes, ceux-ci leur offrant gite et couvert bien malgré eux.

Il existe de nombreux produits pour traiter les animaux de compagnie contre les parasites. Il est conseillé de choisir un produit parasitaire avec avec un vétérinaire qui seul peut vous prescrire le produit le plus adapté à votre compagnon, en tenant compte de son espèce, de son âge, de son mode de vie, de l’existence d’une allergie, etc. Le choix d’un produit n’est pas à prendre à la légère. Le journal Libération a alerté sur le danger de certains insecticides pour animaux. Alerte sur les antipuces – Libération

LES TIQUES

Les tiques sont des parasites qui peuvent transmettre à nos animaux de compagnie (ainsi qu’aux êtres humains) de nombreuses maladies graves : la piroplasmose  : anémie, insuffisance rénale, toxicité sur le foie…. Les cas les plus sévères peuvent entraîner la mort – l’ehrlichiose :  abattement, fièvre, douleurs articulaires… Dans les formes les plus graves, l’animal peut décéder. La borréliose (rare chez le chat – appelée aussi maladie de lyme) : insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, problèmes cutanés, nerveux et décès de l’animal. CHVA

Assurez-vous d’avoir à disposition un crochet tire-tique ; il vous permettra d’agir immédiatement si vous constatez une tique sur votre animal (bien lire le mode d’emploi).

Si vous découvrez une ou plusieurs tiques sur votre animal, retirez la (les) au plus vite avec un crochet tire-tique puis veillez les jours suivants au bon état général de votre animal. En cas de doute, consultez votre vétérinaire. Si vous souhaitez ne pas le faire vous-même, votre vétérinaire s’en chargera et vous conseillera un traitement.

Comment les éviter – En ville et à la campagne, elles sont partout où se trouvent des herbes, broussailles, arbres… – Après chaque balade, il est recommandé de vérifier si votre animal en a attrapé. Elles sont relativement faciles à repérer à la main, car leur corps se gonfle du sang aspiré et forme une excroissance à la surface de la peau. Ne pas oublier les coussinets, derrière les oreilles…

LES PUCES

Si votre chat ou votre chien se met à se gratter intensément et souvent, il est probable qu’il ait des puces. En écartant les poils vous pourriez voir leurs oeufs et, en cas de fort parasitage, des adultes. Non seulement les puces se nourrissent du sang des animaux sur lesquels elles se fixent, pouvant entraîner une anémie si le problème n’est pas traité, mais elles peuvent également provoquer de l’eczéma et des allergies.

Photo de Mariana Silvestre

Les puces peuvent également transmettre des parasites comme le Dipylidium (ver peu dangereux mais désagréable et potentiellement transmissible à l’homme). N’hésitez pas à inspecter régulièrement la peau de votre animal.

LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES

Un véritable danger pour les animaux et les hommes. Ces chenilles se trouvent sur tout le territoire. Les toucher ou simplement être en contact avec leurs poils en les manipulant à distance, peut provoquer de graves lésions irréversibles telles des nécroses. Il arrive que des animaux les avalent auquel cas il s’agit d’une extrême urgence vétérinaire.



LES EMPOISONNEMENTS – La nature s’éveille. Le jardinier est fin prêt pour faire d’une bande de terre vierge, une explosion de couleurs, de saveurs et d’odeurs. Mais, attention car le jardin peut devenir terrain miné pour les animaux.

Image par Amuljar de Pixabay

LES PRODUITS TOXIQUES DU JARDIN

En cause : les engrais, pesticides, insecticides, anti-limaces appréciés des chiens car délicieusement sucrés, désherbants peuvent causer des intoxications sévères. En cas d’utilisation, les mettre hors de portée des animaux (et des enfants bien entendu). Il est aujourd’hui possible de faire l’impasse sur des produits toxiques grâce à des produits naturels. Préférons-les.

Si votre animal présente certains troubles tels que hypersalivation, diarrhée, vomissements, abattement, démarche mal assurée, il est possible qu’il ait ingéré un poison. Il est donc urgent de consulter votre vétérinaire.

LES FLEURS ET PLANTES TOXIQUES

Certaines plantes et fleurs de printemps, comme le muguet sont un poison mortel pour nos animaux. Sachons les reconnaître (cliquer ici pour en avoir la liste).


LES CHUTES DE BALCONS ET FENETRES – Comme le chante Julien Clerc « Laissons, laissons, entrer le soleil » – Oui mais cela signifie aussi que nos animaux, confinés à l’intérieur durant tout l’hiver, n’auront qu’une envie : celle de prendre l’air dès que l’occasion leur en sera donnée.

Une consultation vétérinaire sur douze, fait suite à la chute d’un chat d’une fenêtre ou d’un balcon. Une cause de trauma sur sept.  Le taux de mortalité moyen est de 11 % sans compter ceux décédés lors de la chute.

Penser à sécuriser balcons et fenêtres par vous-même ou en faisant appel à des professionnels – Renseignements sur la sécurisation des fenêtres et balcons

Ici, balcon sécurisé avec palissade et filet recouvrant la totalité – 9ème étage Paris

LES ALLERGIES SAISONNIERES – Il n’y a pas que l’homme qui souffre d’allergies. Le chat, et le chien aussi !

Les allergènes présents dans l’environnement de nos compagnons sont nombreux : poussières, acariens, pollens, produits chimiques ou d’entretien… En général, les réactions allergiques respiratoires surviennent au printemps et au début de l’été. On parle alors de rhinite allergique qu ‘il est difficile de différencier du coryza tant les symptômes de ces deux maladies sont proches. Seul un vétérinaire dispose des outils de diagnostic adaptés pour définir l’allergène incriminé. Au terme de ses investigations, il pourra alors mettre en œuvre un traitement à base antihistaminiques ou, s’il le juge nécessaire, engager un processus de désensibilisation. Vetostore


LE CHOCOLAT – Comme tous les ans, la période de Pâques promet d’être riche en chocolats. Mais attention, ils sont un danger mortel pour les chiens.

Moins de 4 heures après l’ingestion, si votre animal s’agite, vomit, a de la diarrhée, urine souvent, respire vite, a de la fièvre, il est urgent de consulter votre vétérinaire, car très vite des convulsions et des troubles du rythme cardiaque peuvent survenir et entrainer la mort. S’il y a un moment où il faut résister à ces yeux doux, c’est bien celui-ci : donc non pas de chocolat. Calculateur de toxicité : tvm


E P I L O G U E

Quel plus beau symbole du retour des beaux jours que le vol des hirondelles – Pourtant l’hirondelle décline ! Les explications de 30 millions d’amis et quelques astuces pour les faire revenir. 30 millions d’amis


Image par RitaE de Pixabay

2 réflexions au sujet de « Dangers du printemps pour nos chiens et chats – Quels sont-ils, comment y faire face »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s